Pour vendre ou acheter des bijoux

 

1. Vous souhaitez mettre en vente vos bijoux, montres ou pierres gemmes :


Chez Gem' Expertise, nous ne prendrons aucun bien à l'achat ou en dépôt-vente. Nous sommes un organisme INDEPENDANT.
Notre vocation première est l'expertise avec la détermination de la nature et des caractéristiques de vos biens devant être évalués en fonction de votre besoin (le marché ciblé choisi est préalablement défini).

Les marchands qui prétendent vous offrir gratuitement une expertise augmentent en fait leur stock de marchandises. L'expertise gratuite se révèle être une publicité ... gratuite pour celui qui l'offre. Et à ce moment-là, se présentent 2 solutions qui vous sont proposées par ces interlocuteurs : vos biens vous seront achetés immédiatement (pas de paiement cash pour tous les métaux, précieux ou non précieux) ou vous choisissez de les placer en confié et de patienter jusqu'à ce qu'ils soient vendus pour en tirer un prix potentiellement plus avantageux. Le marché des salles de vente est une autre option. Généralement une large diffusion des ventes est opérée (catalogues, internet, presse papier) pour trouver le plus grand nombre d'acheteurs potentiels et obtenir les meilleurs résultats.  Enfin, il existe le marché entre particuliers qui semble se développer aussi mais sans que la transaction soit effetuée par un professionnel.

Si vous souhaitez "vendre votre or" (pas de bijoux signés ou empierrés),  commencez par sonner à plusieurs portes de professionnels ayant pignon sur rue afin de repérer le plus offrant. Munissez-vous d'une pièce d'identité et demandez à quel prix seront payés vos articles en or (ou argent ou platine) et quel en est le poids total indiqué sur la balance. Enfin proposez à votre interlocuteur professionnel de bien vouloir dessertir toutes les pierres éventuelles qui s'y trouvent afin de les récupérer. Pourquoi vendre vos pierres au prix de l'or lorsque vous ne savez pas combien elles-mêmes peuvent valoir ? De même, si vous avez des bijoux signés, ils ne peuvent en aucun cas être rachetés au poids de l'or habituel ! Si jamais vous changiez d'avis, le délai de rétractation dans le cadre d'un contrat d'achat de métaux précieux est désormais de 48 h.

Pour finir, attention, tout ce qui brille n'est pas or mais tout article en or titré se devra d'être testé.

Si vous avez des montres : gardez pour chaque montre sa facture d'achat, de révision(s) et d'entretien ainsi que sa garantie et son écrin d'origine. Une montre est un objet possédant un mouvement avec un moteur (oscillateur), des engrenages délicats et accessoirement, selon le modèle et son ancienneté, un (des) joint(s) d'étanchéité (visant à ne pas laisser entrer la poussière, l'humidité et l'eau). Les mouvements sont huilés afin de minimiser les frottements et donc l'usure du mécanisme.  Il est essentiel, pour leur assurer une longue durée de vie de les faire réviser régulièrement chez un horloger (agréé par la marque dont elles sont issues pour certaines manufactures). Le professionnel saura vous conseiller et prendre soin de son ensemble, remplacer les joints d'étanchéité si nécessaire et remettre de l'huile pour favoriser sa bonne marche mécanique (engrenages notamment) ou procéder au changement de pièces nécessaires. Pour les mouvements quartz, sans utilisation prolongée, faites retirer la pile qui peut couler en fin de vie et déterriorer le mécanisme.

Si vous héritez des montres de vos grands-parents par exemple, n'attendez pas, faites les voir par votre horloger pour en connaître l'état et la typologie de mouvement. Certaines montres anciennes (hors productions les intégrant dans la catégorie biens de consommation) ont des mouvements très intéressants (montres à complications), leurs pièces anciennes peuvent devenir plus rares au fil du temps.

En un mot, tout comme vous pensez naturellement à entretenir votre véhicule, faites en de même pour vos biens en horlogerie ou vos bijoux (mécanismes, étanchéité, fermoirs, sertis des pierres, enfilage de perles, ...).

Dans le registre des gemmes, ces dernières peuvent être d'origine organique (perles, corail, ivoire, ...) ou inorganique (cristaux taillés tels que diamants, émeraude, tourmaline, ...). Ne vendez pas un diamant sans vous assurer de son poids, de sa couleur, de sa pureté et de sa taille (tailles anciennes, demi-taille, taille rond brillant, ...) si la pierre vous semble digne d'intérêt ! Il en va de même pour toutes les pierres, perles ou autres matériaux sertis ou non.

Pensez à nettoyer vos bijoux et à en faire vérifier le sertissage par griffes des pierres avant de les présenter. Assurez-vous de savoir ce que vous possédez exactement avant d'accepter d'office la première offre qui peut vous être formulée, ou à défaut recueillez au moins différents avis.

 

Certains matériaux gemmes organiques sont soumis à des réglementations strictes (CITES). C'est par exemple le cas de l'ivoire qui rentre désormais sous une interdiction totale de commerce depuis le 16 août 2016 (en janvier 2015 il n'était question que d'interdiction sur l'exportation). A présent, "sont interdits sur tout le territoire national et en tout temps le transport à des fins commerciales, le colportage, l'utilisation commerciale, la mise en vente, la vente ou l'achat de défenses et d'objets composés en tout ou partie d'ivoire des espèces Eléphantidés et Rhinocérotidés".  Certaines dérogations peuvent avoir lieu : vente d'antiquités ou restauration d'objets d'art datant d'avant juillet 1975 à condition d'en respecter les conditions prévues. Plus de renseignements ici et là (Ivoire d'éléphant vs ivoire de mammouths) et encore ici et . Quelques rares cas ciblés de dérogation ici (soumis pour certains à délai jusqu'en février 2018).

Commerce de l'ivoire

 

2. Vous souhaitez acheter des bijoux ou des gemmes :

La grande diversité de ce que l'on peut trouver sur le marché peut parfois s'assimiler à une contrainte de choix.

Un large pannel d'informations commerciales n'est pas toujours pertinent. Certaines appellations commerciales sont parfois abusives voire même fallacieuses. Certaines appellations ambigües portent à confusion.

Un saphir de Madagascar peut, par exemple, posséder une couleur magnifique, assimilable à celle des fameux "Cachemire". Pour autant,  l'histoire et la tradition tendent à orienter les plus grands collectionneurs sur les premiers gisements historiques. Pourquoi ? Quelle plus-value cela peut-il leur apporter ? Le marché est soumis à de nombreux caprices et toujours susceptible d'évoluer.

Internet est devenu un passage quasi-obligé pour une large partie de clients potentiels. Mais ces derniers peuvent être souvent déçus par des promesses non tenues ou des sites éphémères (article non conforme, rapport qualité/prix insatisfaisant, ...). On y trouve de drôles de "diamants zircons",  de drôles d' "émeraudes naturelles anhydres" ...  La toile présente de nombreuses pierres très douteuses et très souvent fallacieuses dans ce domaine et les auteurs de ces offres n'ont aucun scrupule à vous laisser piéger dans de futures tourmentes administratives coûteuses... auxquelles vous renoncerez. Ce qui ne fera que les encourager à recommencer...

Pourquoi ne pas nous consulter en amont ? Faire appel à un expert pour des achats sur internet est là aussi une démarche de bon sens, surtout si le travail est réalisé en amont. De nombreuses personnes victimes de fraudes regrettent d'avoir répondu trop vite à des offres trop allêchantes pour être vraies...  même si tous les acteurs de la toile ne sont pas pour autant des escrocs.
 

 Exemple de questions posées :

De quelle époque sont les bijoux ? Sagit-il d'une reproduction (de fabrication actuelle) ou d'époque ? Sont-ils signés ? Y a-t-il eu des réparations ou transformations particulières? Quelle est la qualité du travail effectué ?  Dans quel métal sont serties les pierres ? Quel traitement usuel et quelles gradations en couleur et pureté pour ces dernières ? De quel type de travail s'agit-il, artisanal ou industriel ? Peut-on encore trouver ce bijou ancien sur le marché aujourd'hui ?  Quel marché ? Quels prix ?